Pour les professionnels de santé

Depuis la découverte d'Avemar pulvis, le principe actif d'Avemar, beaucoup d'études scientifiques, à la fois in vitro et in vivo aussi bien que des essais cliniques ont été réalisés. Les études de ces années ont prouvé l'efficacité d'Avemar. Des publications prestigieuses rendent compte des expériences et des essais cliniques réalisés avec Avemar à travers le monde entier avec Avemar sont disponibles sur PubMed (www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed), la base de données de National Library of Medicine. Il indexe les références bibliographiques ainsi que les résumés de plus de 5 400 journaux biomédicaux publiés aux États-Unis et dans 80 autres pays. Ces publications sont également disponibles en français sur: http://research.avemar.com/fr

Si vous souhaitez lire en français la dernière publication parue en 2011 dans le Journal of Experimental and Clinical Cancer Research, cliquez ici

Il a été montré que l'administration d'Avemar par voie orale accroît l'efficacité de la chimiothérapie et de la radiothérapie, diminue leurs effets secondaires et améliore la qualité de vie des patients. Avemar change la biochimie et le fonctionnement interne des cellules tumorales:

Avemar améliore le mécanisme de défense naturelle de l'organisme en renforçant le système immunitaire. Il diminue le taux élevé de CMH dans les cellules tumorales et en conséquence elles deviennent des cibles pour les «cellules tueuses naturelles» qui remplissent un rôle important dans l'immunité.

Il renforce l'effet de plusieurs médicaments chimiothérapiques et immunothérapiques. Avemar bloque l'enzyme RR et affaiblit ainsi la réplication d'ADN dans les cellules tumorales qui deviennent ainsi d'excellentes cibles pour la chimiothérapie.

Avemar ralentit le développement de la tumeur en provoquant la mort cellulaire programmée dans les cellules cancéreuses par l'inhibition de l'enzyme PARP.

Avemar contribue à détruire les cellules tumorales d'une façon directe et indirecte. Il est prouvé qu'Avemar augmente le taux d'ICAM-1 dans les cellules capillaires des tumeurs et permet l'infiltration des leucocytes dans les cellules cibles.

Avemar inhibe les enzymes COX-1 et COX-1, cet attribut peut expliquer son caractère anti-inflammatoire en cas de polyarthrite rhumatoïde.